Séminaire théorique

Comment obtenir qu'un enseignement présenté par des psychanalystes et concernant la clinique psychanalytique réponde au paradoxe de la transmission d'un savoir qui pourtant, aussi extensive que puisse être cette transmission, ne sera rien si elle ne préserve un rapport central au non-savoir qui est le ressort de l'expérience même de la psychanalyse ? Nous tentons, dans les enseignements de la Section clinique de Strasbourg, de relever le défi en privilégiant, de façon systématique, l'énonciation sur les énoncés.
Un séminaire théorique est assuré par les enseignants de la Section clinique, tous membres de l'Ecole de la Cause freudienne, association reconnue d'utilité publique. Des participants avancés sont sollicités comme associés à cet enseignement. Tous y interviennent sans ordonnance préétablie, en fonction de ce qu'ils peuvent apporter d'argumentation ou d'explicitation à la discussion du problème traité. 

Les participants (qui bien souvent ont préparé la séance dans l'un de ces "mini-cartels"  que nous les encourageons à composer) prennent part à la discussion, interrompant les enseignants par des remarques ou par des interrogations au cours même du débat. En outre, une conférence est régulièrement donnée par un psychanalyste invité à traiter, selon son abord propre, la même question, ou une question corrélative. Nous appelons ainsi, en tout, à la confrontation des abords divers de la chose clinique. L'orientation générale en est l'orientation lacanienne, pour laquelle les travaux de Jacques-Alain Miller nous sont une référence d'une importance constante.

Le séminaire théorique de cette année a pour titre Le partenaire et le symptôme. Il prend appui sur le livre de Jacques-Alain Miller, L'Os d'une cure, ainsi que sur les textes de Freud et de Lacan qui forment les références du texte de ce livre.